Et voilà, comme chaque année, à peine le temps de revenir de vacances, d’épousseter le sable collé au fond de la valise, d’envoyer les cartes postales (depuis l’aéroport…), de boucler la page 27 du cahier de vacances, qu’il faut déjà se mettre en rang pour la rentrée des classes !

Vite une check-list s’impose !

En premier lieu, résoudre le casse-tête Qui-Fait-Quoi-Quand après l’école ?

En mains, nous avons : un réseau de baby-sitter triées sur le volet dont les horaires vont très probablement changer dès la rentrée universitaire ; la possibilité d’exploiter à fond le système scolaire (cantine, étude, centre de loisirs, ateliers…) ; une tripotée d’étudiants pour les devoirs et cours particuliers ; des grands-parents (souvent surbookés) et accessoirement, un père et une mère.

En face, il s’agit de régler : les sorties de classe, les mercredis, les vacances scolaires (16 semaines par an tout de même !), les leçons de piano/judo/danse orientale, les devoirs et bien sûr, le 39° de fièvre inopiné du lundi matin, les grèves de transports ou de l’Éducation nationale, les exams de la baby-sitters, les week-ends prolongés des grands-parents ou les séminaires d’équipes de notre boîte !

Vous intégrez toutes ces données dans un grand tableau, agitez fortement, forcez, suppliez, menacez et vous obtiendrez une matrice qui fera rougir la SNCF !

Mais ce n’est pas tout, encore faut-il affûter vos armes pour être parfaitement paré.

Tout d’abord, il s’agit d’obtenir tous les papiers nécessaires aux modalités administratives :

-       photos d’identités (au moins 3 par enfant)

-       attestations d’assurance civile

-       RV chez le pédiatre pour récupérer les certificats médicaux pour les cours de sport, notamment.

Ensuite, s’occuper de toutes les inscriptions : cantine, goûter, étude, activités extra-scolaires… Et bien sûr, ne pas oublier de rédiger le contrat de travail de la nouvelle baby-sitter/fille au pair/nourrice !

Enfin, last but not least, le shopping Rentrée !

Il y a la très précise liste de fournitures exigée par l’école, et, si vous n’avez pas réglé le point avant ou pendant les vacances, les courses en ligne s’imposent. Ensuite, le cartable. Là, c’est facile, on vous a mâché le travail ici. Puis, une nouvelle paire de chaussures. Le mieux serait d’attendre un petit mois de plus. D’ici à octobre, ils pourront continuer en Converse, c’est de saison (enfin, on espère !), et gagner une pointure sans que cela ne coûte un centime ! Enfin, un nouveau manteau. Là encore, il est possible de s’accorder un petit délai, mais pas trop, parce que allez savoir pourquoi, alors que l’hiver dure 6 à 7 mois, passé octobre, il n’y a plus la moindre doudoune digne de ce nom en vente !

Après tout cela, en principe, on est blindé. On accorde deux semaines de rodage à toute la famille et on repart en vacances illico pour se remettre de cette rentrée olympique !

 

Good luck à tous !

Envoyer cet article à un ami :

Email de votre ami(e)
Votre message
Recopiez le code de sécurité ci-dessous